Lévitique chapitre18, verset 22 !!!

Un jour une animatrice de radio états-unienne crut bon d’asséner :
«Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination…
-Lévitique 18-22 !» lui répliqua la foule des homos qui connait la référence par cœur depuis le temps qu’on la lui rabâche lorsque l’on est à court d’arguments.
A cette Boutin des Amériques de m’expliquer comment s’y prendre pour perpétrer la chose parce que malgré une imagination facétieuse, techniquement je ne vois pas, Dame Nature ne fabrique pas les filles sur le même modèle que les garçons ou alors… Mais j’ai bien trop peur qu’elle n’accoure jusqu’ici pour aiguillonner son Créateur afin qu’il m’extermine pour dire tout haut que je ne vois pas pourquoi on interdirait à certains couples des amusements que l’on permet donc à d’autres.
D’ailleurs pourquoi se cassa-t-on tellement la tête à élaborer la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne alors qu’il suffit de feuilleter l’Ancien Testament avec rigueur et fermeté pour y dénicher de quoi résoudre ses soucis de voisinage, hein, je vous le demande ?
Par exemple, l’Exode chapitre 21, verset 7 établit la conduite à adopter si l’on achète la fille du campeur du coin. Quel dommage qu’il n’aide pas à fixer le prix de cette jeune pouliche…
L’Exode toujours, au chapitre 35, verset 2 commande de travailler six jours et de se reposer le septième sous peine de mort. Ma feignasse d’apprenti soutient que demain Jeudi sera jour de congé, il argue qu’il peut aller conter fleurette à sa Douce seulement ce jour-là et qu’il se présentera Dimanche aux aurores à la porte de l’atelier. Moi sa patronne je préfère qu’il s’envoie au 7ème ciel le jour du Seigneur, il me semble aussi qu’en tant qu’aînée mes desiderata priment sur les siens. Comment dois-je l’estourbir puisqu’il brave les lois sacrées et accessoirement les miennes, par le poison, le couteau ou à mains nues ?
Le Lévitique serait-il androphobe ? Au chapitre 1, verset 9 il décrète qu’il faut brûler les mâles sans tare ! Enfer et consternation, il impose ainsi des géniteurs bancals à toutes les futures mères… Il contraint les bancroches à brûler les étalons bien faits en holocauste car la fumée d’un tel sacrifice est, paraît-il agréable à l’Eternel. Bon, soit, je m’en voudrais de priver un si haut personnage d’un si petit plaisir mais je doute que les règlements municipaux de notre belle République laïque envisagent la chose du même œil…
Le Lévitique encore, ce grand livre d’amour qui voit des abominations partout, au chapitre 11, verset 10 interdit de manger des choses sortant de l’eau dépourvues de nageoires ou d’écailles. Manque de bol, ma copine Prophro se goinfre d’huitres tandis que j’engouffre des crustacés ! Qu’attend l’Eternel pour fendre les cieux et pour nous foudroyer ?
Le même ouvrage se montre humain avec les femmes, si, si : au chapitre 15, verset 19 il prescrit de foutre la paix aux dames qui ont leurs règles… Las, mon instinct même féminin ne suffit pas pour détecter les infortunées ainsi embarrassées quelques jours alors que pour une fois, mes intentions sororales seraient pures, je voudrais simplement leur fournir de quoi calmer leurs douleurs ! Je crains qu’elles ne s’offusquent si d’aventure je leur demande une confirmation…
Le même recueil de saines recommandations enjoint au chapitre 19, verset 19 de ne pas semer des graines de diverses espèces au même endroit. Des amies très chères ornent leur balcon d’une multitude de fleurs variées, leur rappeler l’ordonnance divine va me fendre le cœur, c’est tellement bon, un peu de verdure colorée en ville surtout dans cet horrible quartier de la Part-Dieu, bien mal nommé, décidément !
Le Lévitique est un très vieux bouquin, nos réalités actuelles lui échappent, il veut condamner les coiffeurs pour homme au chômage car au chapitre 19, verset 27 il défend aux messieurs de raccourcir leurs tifs. Les couloirs de l’Enfer doivent êtres bourrés de moines soigneusement tonsurés…
La sainte écriture, au chapitre 21, verset 18 me console d’être athée puisqu’elle proscrit de s’approcher de l’autel de Dieu si l’on a des problèmes de vue : je porte des lunettes depuis l’âge de 20 ans. Grand Seigneur, l’Auteur ne parle pas de soucis d’audition, je me consolerai donc en écoutant des chants grégoriens très fort, j’espère que les pages bibliques contiennent des prescriptions contre les voisins violents…
Une page plus loin, le chapitre 25, verset 44 indique que les nations voisines fournissent les meilleurs esclaves. Je m’en vais donc partir pour l’Italie toute proche afin d’acquérir une petite Romaine virtuose du gosier, je me procurerai aussi les instrumentistes baroqueux les plus inventifs et mes soirées deviendront grandioses !
Là je retomberai sur terre, bien dans les baskets de mon tempérament pacifique et, tandis qu’un air de luth s’élèvera dans le jardin je me plongerai dans la poésie d’un autre livre du premier tome de l’œuvre divine qui commence par « Qu’il me baise des baisers de sa bouche… » dont le titre est «Le Cantique des Cantiques». J’en conseille vivement l’application la plus à la lettre possible à la radio blablateuse d’outre-Atlantique puisque l’Eternel en personne inspira ces pages splendides, nous dit-on…

Ce contenu a été publié dans Ecrits, Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Lévitique chapitre18, verset 22 !!!

  1. Liousha Tiki dit :

    Hélas, celles et ceux qui veulent imposer ces préceptes se multiplient.

    • Dominique dit :

      Hélas, hélas, hélas, comme vous dites ! A nous de ne pas les laisser occuper seuls le terrain en leur démontrant l’absurdité de leurs croassements mais j’ai bien peur qu’ils ne soient plus accessibles à la raison, parfois…

  2. GF dit :

    Attention Dominique de ne pas prendre tes désirs pour des réalités, jusqu’à nouvel ordre, c’est nous qui sommes captifs et esclaves de la petite Romaine au gosier virtuose! Je vois sinon que tu as de saines lectures! Cela me titille diablement! Il faudrait, à mon tour, que je lise « ce grand livre d’amour qui voit des abominations partout », en attendant je poursuis ma lecture de ce grand livre de la nature qui parle partout de la culture (je veux parler de l’Histoire naturelle de Pline)…

    • Dominique dit :

      Ben oui, mais y-a-t-il esclaves plus consentants que nous ? Je m’apprête à passer le pire Noël de ma vie, seule, encore une fois ! à m’occuper de mon compagnon à quatre pattes qui se meurt lentement alors il faut bien que je m’offre le cadeau le plus grandiose qui soit !
      D’autre part l’athée que je suis à toujours beaucoup aimé lire la Bible. Je me souviens encore de l’édition enfantine aux illustrations sûrement très tartes sur laquelle je rêvais naguère et j’en possède quatre éditions différentes sur mes étagères avec moult ouvrages exégétiques. J’adore même la commenter, on trouve ça dans la rubrique « Réflexions ». Il y a plein de raisons qui m’ont fait adhérer pendant vingt ans à David & Jonathan !
      Je n’ai jamais lu l’Histoire naturelle de Pline, nulle n’est parfaite…

      • GF dit :

        Ah! eh bien je vais aller lire ta glose dans la rubrique que tu m’indiques! Pline parle des éléphants, des chevaux, des crocodiles, mais pas des chats! Il évoque aussi toutes les plantes qu’on peut employer comme remèdes pour soigner nos maux, mais pas ceux des animaux. Je ne saurais donc guère quoi te conseiller pour faire en sorte que ton chat se porte mieux! Joyeux Noël malgré tout Dominique, un peu de courage, de pasta alla Cecilia et quelques extraits de Rinaldo et tu verras, ça ira tout de suite mieux! Bises

  3. Caramelou dit :

    Que tout cela est joliment dit ! J’ai bien peur que la tâche soit énorme pour faire taire les corbeaux .

    • Dominique dit :

      Oh, quand ces oiseaux de malheur se déchaînent, ils annoncent la pluie, paraît-il… On pourrait leur suggérer de démarrer la lecture de leur ouvrage préféré par Genèse chapitre 6 verset 7 où l’on commence à évoquer une certaine averse monumentale qui noya tous les méchants, nous dit-on…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *